· 

2019 - Rassemblement de Vannes Du 18 au 22 juin

Avant-propos

Tout d’abord, un grand merci à Gildas Jouve et à son équipage pour nous avoir concocté un rassemblement de biloups, marqué par la rencontre avec de fortes personnalités et la découverte de lieux pittoresques et inédits pour beaucoup des participants.

  - Par ailleurs, comme dans tout récit, il y a un préambule, l’arrivée des participants, un développement, le déroulement du rassemblement, la conclusion, le retour des héros dans leurs foyers.

  - D’autre part, ce compte-rendu s’appuie principalement sur l’expérience du rédacteur et ne saurait être exhaustif concernant tous les évènements qui se sont déroulés durant cette odyssée.

Gildas a innové dans la conception de ce rassemblement. Il l’a voulu itinérant afin de faire découvrir, non seulement des lieux mais aussi, l’atmosphère qui s’en dégage.

Disons le tout de suite : il a réussi.

 

Les participants :

 

Pêcheur de rêves                                                                  Coquilles de oufs                                                          Chtiluma

Skippers : Gildas et Phlippe                                                    Skipper : Christian                                               Skipper : Gérard Baletaud

Equipières : Catherine et Armelle                                           Equipière : Marie-Claire                                         Equipier : Pascal

 

         Jad                                                                                       Baggam                                                                   Cockpitre

Skipper : Gérard Lefebve                                                    Skipper : Gilles                                                        Skipper : Gérard Peteil

Equipière : Josiane                                                             Equipière : Marie France                    Equipiers : Gérard Bonnec, Françoise, Josée                                       

 

L’approche du rassemblement :

Cockpitre est parti de Port la Forêt, dès le 11 juin pour Port Tudy, puis Le Palais, à Belle-Ile où l’équipage a été à la découverte des origines de Gérard Bonnec, un des membres de l’équipage.

Comme l’hopital du Palais venait d’ouvrir, Gérard Bonnec s’est empressé de tester le fonctionnement des urgences en tombant à l’eau lors de l’amarrage du bateau dans la saline et en se coupant à la main : d'où quelques points de suture.

JAD a quitté Port la Forêt le 14 juin, direction Sauzon. A la hauteur de Groix, compte tenu de l’état de la mer et de celui de l’équipage, nous faisons escale à Groix.

Nous y retrouvons Jacques Dupuy avec son beau-frère. Malheureusement, Barbanis ne rejoindra pas le rassemblement du fait d’un problème de santé

Le 16 juin, départ pour le Palais, où nous retrouvons Cockpitre, sur les pontons en plastique dans l’avant-port. Au préalable, lors de l’amarrage de JAD, je tombe à l’eau, entre le bateau et le ponton.

Nous avons alors testé la solidarité des gens de mer : les équipages de deux bateaux proches n’ont pas bougé pour aider…

Ayant eu le récit de Gérard Bonnec sur la qualité des urgences de l’hopital, accompagné de celui-ci, j’ai voulu en vérifier le bien-fondé en m’y rendant pour faire couper mon alliance car le doigt avait enflé (entorse selon l’homme de l’art).

Et de deux mutilés de guerre !

Après la visite de l’hôpital du Palais, Cockpitre et JAD ont pris la mer pour gagner le port du Crouesty via le passage du Béniguet, à l’ouest de l’ile d’Houat.

Le passage se fait avec le jus et nous filons à 7,3 nœuds, emmenés par le courant.

Eole est au abonné absent. En cours de route, nous apercevons au loin, un biloup toute voile deployée. Prêts à lui proposer une adhésion à BBC, nous nous en approchons.

En fait, il s’agit de Pêcheur de rêves avec tout son équipage.

Le soir, repas à bord du ketch des deux équipages de Cockpitre et de JAD

Le rassemblement :

Matin du 18 juin, le ciel est gris. JAD et Cockpitre  quittent Le Crouesty pour Hoedic. Prévoyant, je revêts la tenue de mer adaptée.

Mais bien vite, le ciel s’éclaircit

Vers 14h, nous apercevons l’entrée du port. Devant nous, un biloup : c’est BAGGAM

Les bateaux sont amarrés en marguerite sur les 2 tonnes du port de l’Argol. JAD sera à couple avec Cockpitre ; BAGGAM, Coquille des oufs, Pêcheur de Rêves et, plus tard, CHTI LUMA seront amarrés sur la même tonne.

Bientôt, Gildas et Catherine viennent nous rejoindre à la force des bras, et dans le cockpit de JAD, avec le capitaine et le bosco de Cockpitre, nous partageons une bière de manœuvre, bien fraîche car.il fait chaud.

 

Sur le chemin menant les équipages à l’hotel Les cardinaux, nous avons loisir de déjà découvrir l’atmosphère du bourg et de l’ile d’Hoedic

A l’hôtel Les Cardinaux, une salle nous est réservée. Philippe Rougier nous présente Véronique Malamitsas, la présidente de l’association pour la défense du phare des Cardinaux, que les hoedicais considèrent comme leur tour Eiffel.

Ancienne journaliste, elle nous présente, avec passion, le combat de son association pour la sauvegarde de ce phare.

 

Aujourd’hui, le phare des Cardinaux est en passe d’être reconnu comme monument historique et le service des phares et balises l’a repeint. Le problème de ce phare  est celui de tous les phares de nos côtes : l’administration considère qu’avec les moyens électroniques, ceux-ci ne sont plus de grande utilité. Sauf que les phares ont toujours une grande importance et ce, pour plusieurs raisons : ils font partie de notre patrimoine culturel, pour les marins, ce sont des amers et ils restent, quoiqu’on en disent, l’ultime sécurité en navigation en cas de défaillance électrique ou électronique sur les navires

Gildas et Philippe nous ont fait découvrir l’ile avec ses forêts de roses trémières, ses petites ruelles, ses maisons sans clôture qui participent au charme d’Hoedic

La soirée sur l’ile s’est terminée par un dîner à l’hôtel Les Cardianux avant de regagner les bateaux, à la nuit tombante, avec les annexes.

Mercredi 19 Juin

Aujourd’hui, nous allons entrer dans le golfe pour gagner l’ile aux moines. Pendant que les équipages apprêtent les bateaux, un pêcheur est en action, dans le port de l’Argol pour attraper des lançons.

 

Les bateaux s’élancent vers la « petite mer » toute voile dehors. Destination : l’ile aux moines. Avant d’entrer devant Port Navallo, il faudra réduire les voiles pour arriver juste avant la renverse.

Lorsque nous passons devant Gavrinis, nous apercevons le  célèbre tumulus … et BAGGAM qui nous dépasse.

A l’ile aux moines, les bateaux s’amarrent sur les pontons flottants. C’est vrai que depuis que le rassemblement a commencé, nous n’avons pas encore satisfait au rituel : l’apéro ponton.

Voilà, c’est fait !...

 

Et le soir, nous avons la chance de profiter d’un magnifique coucher de soleil.

 Jeudi 20 juin

Objectif : Vannes.

Nous profitons du flux pour remonter vers le nord en suivant Pêcheur de rêves.

Au passage, outre de belles demeures, nous croisons le moine ainsi qu’un monument: le corbeau des mers qui, en juin1940, mena des marins de l’île de Sein, en Angleterre, suite à l’appel du général De Gaulle.

 

A Vannes, les bateaux sont amarrés en ville, en face de la capitainerie, juste devant la passerelle mobile.

Après un déjeuner rapide pris sur Pêcheur de rêves et Cockpitre, les activités vannetaises du rassemblement débutent. Au préalable, Philippe révise les chants pour le dîner des équipages du soir

 

Nous retrouvons notre guide devant les bateaux pour la visite de la ville.

Au cours de la visite, nous apprenons que Vannes fut, un temps, la capitale de la Bretagne et qu’à l’origine, la ville était située sur une hauteur au nord-est de sa situation actuelle. La porte de la ville ouvrant sur le port affiche les symboles de Vannes :

  - Saint Vincent Ferrier, mort à Vannes en 1419, outre patron des métiers de la construction, est aussi celui de la ville.

   - L’hermine et les lévriers, les armes d’Anne de Bretagne, symbole de l’appartenance de Vannes au duché

  - Nous apprenons aussi que la révolte des bonnets rouges de 1675 contre les mesures fiscales (déjà !) décidées par le pouvoir royal de Louis XIV, a influé sur l’architecture des bâtiments.

Avant cette date, les bâtiments étaient à colombage; en 1675, les membres du Parlement de Bretagne sont exilés à Vannes pour avoir cautionné la révolte.

Pour se loger avec leurs domestiques, ils se font construire des hôtels particuliers en pierre.

 

Au cours de notre visite, nous traversons la cohue, ancienne halle médiévale, aujourd’hui un musée, où nous y découvrons une oeuvre monumentale, sorte de tube en déchets de bois.

Après la visite guidée, certains participants vont découvrir la ville :

c’est l’occasion d’une photo de groupe avant de se préparer pour le repas des équipages.

A 20h, tout le monde se retrouve au restaurant Le Gavroche.

Le repas y est excellent et l’ambiance, à l’image de Gildas, y est bon enfant

A la fin du repas, tous les participants entament des chants de marins grâce aux carnets préparés par Philippe et Armelle.

Vendredi 21 juin

C’est, aujourd’hui, la fête de la musique ! 9h30, Nous entendons une grande cavalcade. C’est le 3ème RIMA qui fait un jogging et qui s’arrête devant nous pour manifester au profit des blessés de guerre.

Gérard Bonnec doit se faire panser sa coupure. Il fait donc appel aux compétences locales, sur Pêcheur de rêves.

  - Puis c’est le départ de Coquille de Oufs qui repart vers Arzal.

  - CHTI LUMA nous quitte également avec Armelle et Philippe qu’il abandonnera sur l’île d’Ars

  - Pour noyer leur chagrin, les participants restants se retrouvent sur JAD pour un déjeuner avant que Catherine et Gildas s’éclipsent

Ceux qui restent vont déambuler dans la ville et découvrir nombre d’orchestres de tout style de musique, avant de nous retrouver en fin de journée, chez Catherine et Gildas, invités pour un apéritif richement doté.

Samedi 22 juin

La flottille quitte Vannes. Sur Pêcheur de Rêves, Gildas a troqué un nouveau bosco : Josée.

Nous nous laissons porter par le courant en suivant Gildas qui nous guide vers l’île d’Ars.

Là, Armelle et Philippe viennent regagner le bord de Pêcheur de Rêves tandis que Josée reprend sa place sur Cockpitre.

Entraînés par un torrent et pris par un contre-courant, nous passons très près de Gavrinis, à plus de 9 nœuds.

Vers 14h, les 3 bateaux, Pêcheurs de Rêves, Jad et Cockpitre sont amarrés à la Trinité, sur le même ponton.

Nous avons le temps de nous préparer pour le soir, pour assister au concert de gospel, à Carnac, concert mené par une cheffe de chœur pétillante, au cours duquel furent interprétés non seulement des gospels mais également du jazz et du blues.

Bref ce fut une belle soirée pour clore ce rassemblement.

 Dimanche 23 Juin

C’est le retour vers nos bases. Pour Cockpitre et Jad, ce sera avec une escale à Port Louis.

Au passage de la Teignouse, nous apercevons un biloup qui nous suit et se dirige vers Groix.

C’est CHTI LUMA avec Gérard Baletaud et Pascal.

Les équipages ont le temps de se saluer et de se prendre en photo. Ce seront des souvenirs pour les longues soirées d’hiver où il fait froid et gris.

Tous les participants ont beaucoup apprécié ce rassemblement riche en découvertes.

 

Merci à Gildas et à l’équipage de "Pêcheur de Rêves" qui l’a organisé et animé

 

Gérard Lefebve



Télécharger
2019 - Compte-rendu Rassemblement Vannes
2019-CR Rassemblement Vannes.pdf
Document Adobe Acrobat 588.9 KB

Écrire commentaire

Commentaires: 0