· 

Un Biloup, comment ça marche ?... (Vidéo)

 

Comportement à la mer :

 

Malgré une rumeur tenace sur les bi-quilles qui ont la réputation de se trainer et de mal  remonter au vent … Les nouvelles carènes, avec leurs quilles asymétriques, nous font dire le contraire. Ces bateaux font  jeu égal avec les dériveurs ou dériveurs lestés et certains quillards … De plus, quel plaisir de se poser à basse mer, à proximité de la plage, d'une petite crique abritée pour laisser passer un coup de vent ou remonter une rivière. A marée basse, on en profite pour donner un coup d'éponge sous la ligne de flottaison (on peut gagner 1 an de carénage en renouvelant l'opération).

 

 
En navigation, ce bateau, nous a agréablement surpris. Au près ( 5/6 nds) il se comporte comme la plupart des bateaux : 90° bord sur bord. En fait peu de bateaux remontent à moins de 45°du vent.  On peut toujours gagner 5° par mer plate, mais dès que la houle s'amplifie, il vaut mieux abattre de 5° pour garder sa vitesse et moins dériver. Si le vent monte, inutile de faire trop giter,  mais réduire la GV  et prendre quelques tours d'enrouleur au génois, le bateau se redresse, de 20° il est passé à 15° de gite et la vitesse grimpe d'un nœud, on retrouve immédiatement stabilité, confort ... et le sourire des équipières.

 

 

Pour rassurer les septiques, une petite vidéo faite sur "La Désirade" (le 18 06 2014),

démontrant la faculté d'un Biloup 30 à remonter au vent.

 

 

 

Navigation solo musclée en direction de l'Ile d'Yeu, Trinquette et 2 ris dans la GV. 

 

Vent de NE, 22/25 Nds établit, comme l'indique les instruments, rafales à 33 Nds, mer très agitée.

 

A cette allure de près-serré (35/40° du vent) le bateau reste confortable et remonte bien à 5.5 Nds avec de bonnes pointes à plus de 7 Nds. Le pilote (ST2000) a assuré sa mission sans problème.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0